Jennifer Green montre aux femmes la voie vers les métiers non traditionnels

Skills/Compétences Canada (SCC) s’est entretenu avec l’ancienne concurrente Jennifer Green au sujet de sa décision de faire carrière comme mécanicienne-monteuse industrielle.

Au départ, Jennifer s’était inscrite au programme de criminologie, volet enquêtes, mais elle avait toujours eu un intérêt à l’égard des domaines techniques. Dans un guide sur les cours collégiaux, elle lut la description du programme de mécanique industrielle et trouva que le domaine correspondait exactement à ses aptitudes. C’est alors qu’elle changea de choix de carrière. La suite des choses, nous la connaissons!

Durant sa troisième année d’apprentissage, l’un de ses enseignants au Collège Conestoga l’a invitée à participer aux concours provinciaux de Skills/Compétences Canada. La voyant hésiter, son enseignant l’a encouragée en lui disant qu’il était convaincu qu’elle réussirait bien. L’appui de son employeur, du collège, de sa famille et de ses amies l’a convaincue d’accepter de participer aux concours. Jennifer a remporté la médaille d’or aux Concours provinciaux des métiers spécialisés de l’Ontario, puis l’argent aux Olympiades canadiennes des métiers et des technologies en 2012, gagnant ainsi le respect de ses pairs. Ce fut aussi le début d’une nouvelle vie. Sa participation aux Olympiades lui avait apporté une plus grande confiance en ses talents et de nouvelles connaissances sur son métier, et donné le courage d’essayer de nouvelles choses. À partir de ce moment, la promotion des métiers allait devenir une de ses passions.

Jennifer reconnaît sa chance d’avoir eu plusieurs mentors au cours des années, y compris ses enseignants au Collège Conestoga, qui l’ont aidée à s’entraîner en vue des Olympiades, ainsi que son employeur pendant son apprentissage, qui lui a enseigné les secrets du métier et fourni aide et appui lorsqu’elle en a eu besoin. Skills/Compétences Canada et Compétences Ontario l’ont aussi encadrée positivement, en lui fournissant les ressources et les contacts qui lui ont permis de s’épanouir dans son métier. En outre, Jennifer a aussi voulu travailler bénévolement à aider les femmes au sein des divers secteurs des métiers et des technologies. Jennifer appuie les activités de Compétences Ontario depuis 2005, en faisant des présentations, en prononçant des discours et en servant de mentor. En 2017, elle a participé à l’initiative Canada 150 pour les anciens, et est maintenant présidente de l’Association des anciens de Compétences Ontario. L’Association travaille actuellement avec les organismes membres de SCC à la création d’associations d’anciens partout au pays et d’un comité national pour les anciens.

Selon une récente enquête, les femmes représentent seulement 4,5 % des travailleurs qualifiés du Canada. (source : La Presse canadienne) Selon Jennifer, pour attirer un plus grand nombre de femmes dans les métiers, il est important de présenter ces options tôt aux jeunes filles, pour leur permettre de prendre des décisions éclairées. C’est en leur fournissant de l’information sur les professions que les jeunes femmes pourront mieux connaître les diverses options, avant qu’elles n’effectuent un choix de programme d’études. Déjà, quelques changements ont été apportés pour encourager les femmes à opter pour une profession dans les métiers spécialisés. Certaines écoles secondaires offrent des classes composées de jeunes filles seulement pour des cours de métiers non traditionnels, comme la mécanique industrielle. Ainsi, celles qui pourraient se sentir mal à l’aise dans une classe de garçons seulement ont l’occasion d’explorer les métiers spécialisés dans un environnement plus détendu. En outre, des entreprises, telles que Linamar, offrent des programmes d’apprentissage et de bourses d’études destinées aux jeunes femmes afin de les encourager à faire carrière dans les métiers.

Jennifer travaille actuellement comme planificatrice de la maintenance pour le conseil scolaire d’Upper Grand District. Elle a ainsi pu combiner sa passion pour son métier à son amour de la planification. Son expérience de travail comme mécanicienne-monteuse lui est utile dans ses fonctions actuelles puisqu’elle connaît l’équipement de première main ainsi que les problèmes qui peuvent survenir. Elle peut aussi établir des échéanciers raisonnables et créer des programmes efficaces. Selon Jennifer, le meilleur conseil qu’elle peut offrir aux jeunes est de choisir une profession qui les passionne et de suivre leur propre cheminement professionnel. « Informez-vous, faites des recherches, parlez à des gens qui pratiquent la profession qui vous intéresse et posez toutes vos questions », ajoute-t-elle. C’est en faisant eux-mêmes la recherche que les jeunes pourront prendre des décisions éclairées au sujet de leur choix de carrière.